Ces nouveaux boulangers, on les adore !

Marseille – Canebière – Fuveau

marseille boulangerie bio marché bio canebière

Cyril Papillon sur la Canebière à 2 pas de l’Eglise des Réformés. Il fait partie de cette génération de boulangers « citoyens et éco-responsables »

Je ne sais pas vous mais j’aime le pain, le bon, fait avec amour, dans les règles de l’artisanat. J’aime aussi le regarder, voir sa mie s’exprimer, sa croûte dorée se faire désirer… Je m’égare un peu, mais j’en suis pas loin, gourmandise oblige. Alors quand en plus, le pain est bio et qu’il est façonné par un ingénieur informaticien « repenti »,  j’adore. Cela prouve que l’on peut trouver son chemin (même en candidat libre) et l’aimer.

Sur le petit marché de la Canebière (au pied de l’Eglise des Réformés), j’ai rencontré Cyril Papillon, un jeune boulanger heureux qui m’a raconté son histoire.

« Je suis originaire de Picardie. J’ai fait des études pour devenir ingénieur en informatique. Mais assez vite, je me suis rendu compte que ce métier ne me correspondait pas. Il n’était pas « conforme » à ma sensibilité pour la protection environnementale. J’ai ensuite tenté la fac de géo mais non… ça n’était pas non plus la bonne route. J’ai finalement obtenu un BTS en gestion des espaces naturels. Mais il aurait fallut continuer et les études, ne me tentaient plus. Vraiment pas.

boulanger bio a marseille marche canebiereDe l’informatique à la boulangerie

Puis j’ai travaillé dans une coopérative agricole pendant 2 ans. J’ai appris beaucoup mais j’ai aussi rencontré des personnes victimes de cancers en maniant les céréales et la chimie qui va avec… J’ai décidé de ne pas poursuivre dans cette coopérative malgré le bon salaire proposé. Ensuite il fallait vite trouver un emploi dans la région… Une amie qui travaillait sur les marchés à Aix en Provence, m’a conseillé de le faire aussi. Elle m’a présenté à un boulanger bio, Nicolas Marmasse. Au début, je l’ai aidé quelques semaines à vendre sur le marché. Puis un jour, je lui ai demandé d’assister à une fournée. J’ai donné un coup de main et je me suis aperçu que c’était Le métier que je cherchais… Nicolas Marmasse m’a appris le métier sur le tas puis j’ai passé un CAP de boulangerie en candidat libre. Je l’ai eu il y a 5 ans. Et depuis je travaille pour « Le Pain de Nicolas » avec plaisir. La production a légèrement augmenté afin que nous puissions vivre à deux de ce métier.

boulanger bio a marseille marche canebiereCe que j’aime dans le métier de boulanger, c’est qu’il demande beaucoup d’énergie, qu’il est physique, qu’il est soutenu. J’ai de l’énergie à revendre. Et le fait qu’il soit pratiqué en bio, me plaît énormément. J’ai le sentiment de faire ce qu’il faut, de fabriquer et de vendre des produits sains, riches en nutriments et respectueux de l’environnement ».

Avec une clientèle d’habitués, « le Pain de Nicolas » fabriqué à Fuveau, tourne bien. Vous ne serez pas déçus par la qualité de ces pains. Retrouvez-les chaque mardi et samedi tout en haut de la Canebière de 8 h à 13 h.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *